Lorsque j’explique que je suis détective privé et que je pratique la filature, les personnes me regardent avec des yeux ronds comme des billes, « Mais tu suis des personnes dans la rue à moto ? » Eh bien oui ! Mais dans certaines conditions.

Un fileur doit respecter les libertés fondamentales, la vie privée et le code de la route durant toute la mission. En même temps, il doit observer les moindre faits et gestes et rester discret pour ne pas se faire voir.

Comment se déroule une filature ? Combien de fileurs doivent être présent afin de maximiser la réussite ? Quels sont les équipements des fileurs ?


Un ou plusieurs fileurs

Il existe 2 types de filatures : piétonne et véhiculée.

En effet, lorsque la personne ne se déplace qu’à pied ou en transports en commun, nous privilégions la filature piétonne afin d’avoir une observation maximum. Beaucoup de choses peuvent se passer et se dire dans un bus ou dans le métro.

Alors que si la personne se déplace en véhicule (voiture, scooter, moto), nous mettrons en place une filature motorisée. Dans les grandes villes, ce sera surtout avec des deux-roues car plus pratique, en province, ce sera au contraire la voiture car plus discrète.

C’est pour cela, qu’il est essentiel de savoir comment est véhiculée la personne afin de mettre en place le fileur adapté.

Il est encore mieux de préconiser 2 fileurs. Effectivement, cela permettra de sécuriser la filature s’il y a des changements. Les heures de surveillance seront plus pertinentes car un relais pourra être organisé entre les fileurs. Regarder une porte cochère pendant des heures n’est pas si simple ; le fileur ne peut pas regarder son téléphone, lire ou autre. Un départ de filature se déroule en 2 secondes, un binôme permet un maintien de la concentration mais aussi une meilleure vue ; deux paires d’yeux valent mieux qu’une.

De plus, dans certains cas il faudra obligatoirement mettre en place plusieurs fileurs pour parer à toute éventualité. Ces lieux sont les gares et les aéroports en grande majorité. Ces derniers comportent plusieurs entrées et plusieurs sorties ainsi que plusieurs moyens de transport. Ainsi nous avons l’habitude de mettre en place au minimum 1 piéton et 2 motards.




L’équipement du fileur

Le premier équipement d’un fileur est son véhicule s’il est motorisé. Cela peut être une voiture ou un deux-roues (scooter et moto). Il doit être maniable et discret mais surtout bien entretenu. Le fileur doit bien maîtriser son véhicule afin de ne pas mettre sa vie en danger ou celle d’un tiers.

Durant une mission terrain, les fileurs doivent prendre des photos et vidéos afin d’immortaliser et cristalliser des faits et gestes. Les photos dites « chocs » seront intégrées au rapport d’enquête recevable en justice. Pour cela, les fileurs doivent avoir caméra ou appareil photo en plus de leur téléphone.

Une filature peut durer plusieurs heures, or le téléphone portable, l’équipement le plus important, va être beaucoup utilisé (téléphone, prise de notes rapide, photo proche…). Il faut donc un chargeur de secours puissant.

Enfin, l’un des équipements importants du fileur, surtout le fileur motorisé, est le GPS. En effet, il est essentiel d’aller à un endroit précis le plus rapidement.

Bien sûr, tous les matériels électroniques doivent être rechargés et entretenus avant tout départ en mission afin d’éviter toutes surprises mal venues.



L'agence DLP Investigations et sa gérante Delphine de La Porte vous conseillent et vous accompagnent dans vos dossiers.

N'hésitez pas à nous contacter grâce au formulaire de contact.