Aujourd’hui, les offres d’emploi ne sont pas aussi nombreuses que les demandes d’embauche. Ainsi, il y a une véritable concurrence via les CV, qui sont souvent améliorés ou gonflés. Une vérification de CV pourra déterminer la véracité de ce dernier.

Une durée floue de poste qui passe de 3 mois réels à 2 ans, ou une responsabilité augmentée.

Tous les subterfuges sont bons à prendre pour arriver à ses fins.


Les CV trompeurs

                Quelques chiffres

En 2013, un cabinet de conseil en recrutement, Florian Mantione Institut, a publié des statistiques impressionnantes :

·         75% des CV présentés sont trompeurs

·         70% des candidats rajoutent des responsabilités à celles réelles afin de mieux représenter le poste convoité.

·         62% des candidats ne maîtrisent pas l’anglais « fluently », ce qui est écrit sur le CV

·         90% des personnes pensent que c’est tout à fait normal d’arranger son CV afin de mieux correspondre au profil demandé.

En 2015, le Ministère de l’Education Nationale précise qu’environ 30% des CV présentent des diplômes « de façon abusive ou inexacte ». Cela a permis d’envisager un système qui permette de vérifier les diplômes d’Etat.

                Les types d’embellissement

Certains candidats afin de mentionner la durée d’un poste peuvent mettre juste l’année, sans mentionner le mois, comme 2016-2017 au lieu de décembre 2016 – février 2017. Ainsi nous pouvons passer de 3 mois réels à 2 ans. Cette différence peut permettre d’éviter de mentionner une période de chômage.

Afin de mieux représenter le poste d’embauche, un candidat peut augmenter ses précédentes responsabilités, comme passer de conseiller en vente à responsable adjoint d’une boutique.

Pour mieux se valoriser, un candidat peut aussi gonfler ses statistiques professionnelles. Par exemple, pour la sphère immobilière, le candidat peut spécifier qu’il a vendu 17 lots immobiliers pour une valeur de 20 millions d’euros alors que la réalité est plutôt de 15 lots pour 14 millions d’euros.

Lors de l’entretien d’embauche, le cabinet de recrutement ou l’entreprise qui recrute, pourra en grande partie démasquer ces CV trompeurs. Lorsque ce n’est pas le cas, la vérification par un détective pourra entrer en jeu. La seconde raison de faire appel à un détective privé avant l’entretien est de sélectionner rapidement une short-list non pas sur les compétences mais sur la véracité des propos.




La vérification d’un CV

                La réalisation

Lors de cette enquête, l’agence DLP Investigations commencera par les informations initiales telle que la ville habitée.

Dans un second temps, nous vérifierons les diplômes mentionnés ainsi que les spécialités évoquées.

Dans un troisième temps, nous constaterons si le candidat a bien travaillé dans les sociétés, aux postes cités et durant les périodes écrites.

Au final, une chronologie du parcours professionnel réel du candidat pourra être remise, ainsi qu’une liste d’anomalies ou inventions trouvées. Ces points pourront être abordés avec le candidat lors d’un entretien afin de faire la lumière.

Une vérification d’un CV peut être très appréciable lors d’un recrutement, afin d’être sûr d’embaucher quelqu’un qui correspond réellement à votre fiche de poste.

                Les conditions

Afin de réaliser une vérification de CV, certains éléments doivent être nécessaires tels que : l’état civil du candidat, son CV, la copie de ses diplômes, les références, un bilan de compétence, des notes d’entretien s’il y en a déjà eu un.

A compter réception de ces éléments, la vérification peut prendre entre 5 et 10 jours.

Et enfin, ce qui est très important, tous les moyens de contrôle du salarié ou du candidat à l’embauche doivent être portés au préalable à sa connaissance. Si cela n’est pas le cas, les éléments recueillis ne pourront pas être utilisés.


L'agence DLP Investigations et sa gérante Delphine de La Porte vous conseillent et vous accompagnent dans vos dossiers.

N'hésitez pas à nous contacter grâce au formulaire de contact.