L’une des questions la plus posée est : « C’est la première fois que je rencontre un détective privé, combien y a-t-il d’agences en France et à Paris ? »

En France, il y a 4 centres de formations (lien vers l’article) avec des promotions d’environ 20 élèves par an. D’un point de vue statistique, 3 ans plus tard, seulement un tiers travaille encore en tant que détective privé.

Toute agence de détective privé doit être dotée d’une autorisation d’exercer délivrée par le CNAPS, ou Conseil National des Activités Privées de Sécurité.


Liste des autorisations du CNAPS pour les agences de détective privé

Depuis sa création en janvier 2012, le CNAPS, ou Conseil National des Activités Privées de Sécurité (lien vers l’article), régule la profession via un agrément ou AGD pour le dirigeant de la société et une autorisation ou AUT pour l’agence. Si une société possède plusieurs agences, il faudra une autorisation pour chacune d’entre elles.

Chaque autorisation est transmise à la suite d’une demande de la part du dirigeant de l’agence. Lors d’une cessation d’activité, le dirigeant doit aussi prévenir le CNAPS.

Chaque année, cet organe de contrôle actualise une liste des autorisations en cours et permet d’avoir une situation précise de la profession.

La liste de mai 2017 énonce 1 173 agences en France, dont 264 en Ile-de-France et 114 à Paris intra-muros. Certaines sociétés possèdent plusieurs autorisations car elles ont plusieurs agences en France. Cependant la grande majorité des sociétés de détective privé n’ont qu’une seule agence.

Les agences sont situées essentiellement dans les trois zones géographiques suivantes :

  • Ile-de-France : 264 agences
  • Sud : 257 agences
  • Ouest : 190 agences.

Cela représente plus de la moitié des agences du territoire français.

Il faut préciser qu’en Ile-de-France, Paris est la ville où il y a le plus d’agences soit 114, suivi des Yveline avec 37 agences et des Hauts de Seine avec 32 agences.


Etude de l’INSEE « La sécurité : un secteur toujours en plein essor » datée du 18 octobre 2016

L’INSEE, ou Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques a réalisé une étude du secteur de la sécurité privée contrôlé par le CNAPS.

Par rapport à la nomenclature APE ou NAF, le secteur « Enquêtes et sécurité » correspond à la division 80.

Le secteur de la sécurité privée est divisé en trois activités :

  • La sécurité privée, code APE 8010Z, représente environ 77.5% du chiffre d’affaires.
    Elle concerne les services de garde et de patrouille, les transports de fonds et les agents de sécurité.
  • Les systèmes de sécurité, code APE 8020Z, représentent 19.5% du chiffre d’affaires.
    Cela correspond aux opérateurs de surveillance et de télésurveillance des systèmes de sécurité.
  • Les activités d’enquête, code APE 8030Z, représentent 3% du chiffre d’affaires.
    Ces dernières correspondent aux détectives privés.

Le secteur de la sécurité privée est en progression depuis les années 2015. L’activité d’enquête privée a eu une progression d’environ 35% de 2010 à 2016.


L'agence DLP Investigations et sa gérante Delphine de La Porte vous conseillent et vous accompagnent dans vos dossiers.

N'hésitez pas à nous contacter grâce au formulaire de contact.