Qui n’a pas vu dans les films et séries ou lu dans les romans, les gadgets qu’utilisent certains détectives dont l’un des plus connus est bien sûr, l’Inspecteur Gadget.

Régulièrement, des personnes me demandent si l’agence DLP Investigations en utilisent durant ses enquêtes et filatures. La réponse est non.

Certains gadgets sont illégaux et d’autres diminuent fortement la pertinence de notre intervention.


Les gadgets à la place du détective privé

Aujourd’hui, grâce à des sites internet, toute personne peut acheter des gadgets à des prix abordables.

Nous pouvons citer plusieurs exemples :

  • Les caméras espion dans les montres, les clés de voitures, les stylos, les lunettes, etc.
  • Les micros espion dans les miroirs, les clés, les bips, etc.
  • ...

Il existe même des gadgets pour détecter les possibles micros et caméras installés dans le lieu où vous êtes.

Les trouver est extrêmement simple, les acheter ne coûte rien, la réception est rapide et les utiliser est enfantin. Alors pourquoi s’en priver ?

Cependant, il y a des réglementations françaises et européennes qu’il faut prendre en compte et respecter. D’où le bien-fondé de faire appel à un détective privé, un avocat ou à un huissier pour avoir des conseils avisés.

La meilleure illustration est la balise pour géolocaliser une voiture.

Dans certains dossiers, comme les relations extra-conjugales, le client nous demande si nous pouvons géolocaliser son ou sa conjointe afin de connaître ses déplacements. Mais c’est interdit !

D’autres clients viennent nous voir et nous disent qu’ils ont déjà acheté une balise sur internet et l’ont déjà posée sur la voiture de leur conjoint(e). Il est de notre devoir de conseil de leur dire d’arrêter car cela risque de se retourner contre eux.




L’intérêt d’un détective privé

Outre le fait que certains gadgets ne sont pas très performants, ni une grande autonomie et que leur utilisation relève plus du loisir, il n’est pas nécessaire d’en avoir pour obtenir des réponses.

Les détectives privés sont formés, théoriquement et sur le terrain, pour répondre aux questions d’un dossier afin de trouver la pièce manquante. Ils n’ont donc par besoin de gadgets pour accomplir leur mission. Cela peut même altéré leur travail.

Un fileur procède à des filatures (lien vers l’article) afin d’observer les faits et gestes d’une personne et de retranscrire objectivement cela dans un rapport de mission très précis. Il a des stratégies, des techniques pour obtenir les résultats les plus pertinents en fonction de la demande.

De plus, un détective privé peut collaborer avec les avocats et les huissiers entre autres sur les mêmes dossiers afin d’avoir des réponses encore plus précises et recevables en justice.

Toute personne qui peut acheter ce type de gadget pense devenir un détective privé voire un Sherlock Holmes en herbe. Mais ce n’est pas le cas.

Rappel : Pour devenir détective privé il faut suivre une formation et valider un diplôme (lien vers l’article), puis être agréé et autorisé par le CNAPS ou Conseil National des Activités Privées de Sécurité (lien vers l’article) pour exercer.


L'agence DLP Investigations et sa gérante Delphine de La Porte vous conseillent et vous accompagnent dans vos dossiers.

N'hésitez pas à nous contacter grâce au formulaire de contact.